Les savoir-faire horlogers de l'Arc jurassien au patrimoine mondial !

L’UNESCO a inscrit le 16 décembre les "'savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art" sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

 

Une tradition vivante emblématique de l’Arc jurassien franco-suisse

Les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art comprennent l’artisanat horloger situé le long de l’Arc jurassien de Genève à Schaffhouse, de Bienne à Besançon mais aussi la fabrication d’automates et de boîtes à musique, caractéristique de la région de Sainte-Croix. Dans cet espace franco-suisse, une grande diversité d’artisans, d’entreprises, d’écoles, de musées et d’associations valorisent et transmettent ces techniques manuelles à la fois traditionnelles et tournées vers l’innovation.

Soumise à l’UNESCO en mars 2019, la candidature - portée par la Suisse en collaboration avec la France - a été préparée avec un groupe de pilotage binational regroupant des artisans, des formateurs et des représentants de musées, sous la conduite de l’Office fédéral de la culture, de Grand Besançon Métropole et du PETR du Pays horloger et avec le soutien des partenaires territoriaux. La candidature a été considérée comme exemplaire par l’UNESCO pour la sensibilisation à l’importance du patrimoine culturel immatériel dans un espace transfrontalier.

 

Un projet franco-suisse pour faire vivre le patrimoine horloger

La mise en œuvre des premières mesures de sauvegarde a d’ores et déjà démarré, grâce au projet ARC HORLOGER piloté côté suisse par arcjurassien.ch et Grand Besançon Métropole côté français, en partenariat avec le Musée international d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds, l’Office fédéral de la culture, la Ville de Besançon/Musée du Temps et le PETR du Pays horloger. Il permettra de mettre en valeur cette inscription et de pérenniser la coopération transfrontalière horlogère par la création d’une instance commune de coordination, ainsi que par le renforcement du dialogue entre les acteurs de la formation ou encore par la mise en ligne d’un portail d’orientation documentaire.

 

Liens :

Patrimoine culturel immatériel UNESCO